Maraudeurs & Secrets

Les maraudeurs entament leur cinquième année à Poudlard.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une goutte de trop...et ça déborde (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Lily Evans
Admin

Messages : 133
Points : 5
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : dans la salle de bal

Feuille de personnage
Ascendance: Né Moldu
Copyright: Ness (Bazzart)

MessageSujet: Une goutte de trop...et ça déborde (libre) Ven 7 Oct - 22:57

J’allais être en retard ! Je ne m’étais pas réveillée à temps de mon livre de potion, sur lequel je m’étais endormie la veille, suite à une séance de révision acharnée. Connaissant mon sale caractère au réveil, personne n’avait eu le courage de me secouer ce matin. Et c’était des Gryffondors !

Maintenant, je dévalais les escaliers à toute allure et courrai mon maximum, pour traverser tout le château et peut-être ainsi arriver à l’heure à mon cours de potion. Mon premier retard de l’année, dans mon cours préféré, c’eut été trop bête !

Je dévalais les couloirs comme une dératée, deux ou trois livres et parchemins à la main, mon sac plein à craquer de l’autre, sous les regards éberlués des autres élèves.
Avec la descente aux cachots, le flot d’élève à éviter se réduisait considérablement. Ma montre m’indiquait qu’il me restait précisément deux minutes avant la sonnerie et malgré la distance me restant à parcourir, je repris espoir.

Je touchais presque au but lorsqu’on me rentra dedans de plein fouet au détour d’un couloir. Je m’étalais de tout mon long, mes affaires m’échappant et se répandant au sol sous les ricanements amusés de quelques Serpentards auquel je lançai un regard mauvais. Non, ça c’était la goutte de potion qui faisait déborder le chaudron ! Je me tournais vers le ou la maladroite :


- Espèce de veracrasse, tu ne peux pas regarder devant toi ! ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une goutte de trop...et ça déborde (libre) Mer 12 Oct - 0:00

Quelle douceur que je sentais sur ma peau en ce moment. Était-ce du coton? Non du satin, de très bonne qualité en plus de cela. Une vague odeur de rose vient me chatouiller les narines et c’est à cet instant que je sentis que quelque chose m’échappait. Du satin? Une odeur de rose? Dans un dortoir de mec? Mais où était passé les doux et harmonieux ronflements de mon Jamesi? Avant de sentir l’angoisse monter en moi, je pris une décision intelligente : ouvrir les yeux avant de commencer à m’énerver pour rien. Eh oui, je faisais encore semblant de dormir! Lentement, mes yeux se sont ouverts pour tout de suite de refermer. Par Merlin! Qui était le crétin qui avait décoré mon dortoir en jaune et noire? À ce moment-ci, j’avoue avoir légèrement perdu la maîtrise de mon sang-froid…jusqu’à ce que j’entende une voix féminine chantonner qu’il était presque l’heure d’aller déjeuner. Visiblement, elle n’avait pas remarqué ma présence…pour le moment. Tout en essayant de ne pas trop faire de bruit, j’ai décidé de tendre l’oreille pour savoir où j’étais tombée;


-Camille n’est pas encore debout? Demanda une voix féminine.

-Non, je ne crois pas, je vois ses couvertures bouger, Ajouta une seconde voix.

-Vous parlez de moi? demanda une troisième voix.


C’est alors que mon angoisse fit place à mon sentiment de bien être. Je venais de comprendre où j’étais! Dans le dortoir des filles de septième année de Poufsouffle! C’est vrai, Camille m’avait fait entrer alors que tout le monde était couché et j’ai utilisé mon balai pour éviter de rendre les escaliers en toboggan. Ensuite…je ne vous ferez pas un dessin. Une nuit torride…enfin aussi torride que peut le permettre lorsque sa partenaire est une Poufsouffle! Sur ses pensées d’une intelligence grandiose, je tendis l’oreille pour écouter le reste de leur conversation tout en espérant qu’elles allaient partir, je n’avais aucun vêtement ici moi! Ceux de la veille se résumaient à un pantalon de pyjama lâche.


-Si tu es là, c’est qui qui est dans ton lit? Demanda la première voix.

-Oh…c’est…c’est personne, Leur répondit la dénommée Camille.


J’avoue avoir voulu soupirer de découragement face à l’apparente stupidité de la belle blonde pulpeuse avec qui j’avais…étudié…oui c’est ça! Avec qui j’avais étudié toute la nuit! C’est sûr qu’en leur disant ça, ses amies sauteraient sur son lit pour découvrir qui était le mystérieux inconnu. Je pris sur moi et j’ai décidé de laisser échapper un petit grognement endormi sexy tout en me levant. Sans regarder le regard rêveur que les filles me lançaient, j’ai passé la main dans mes cheveux, enfilé lentement mon pyjamas et j’ai lancé d’une voix encore légèrement endormie :


-Bonne journée les filles!


Et…j’ai filé. Eh oui! Comme ça, sans rien dire de plus. Sans un geste pour cette Camille. Quoi? Vous pensiez peut-être que j’étais en couple avec elle, puisque j’étais resté pour la nuit? Heu… non! En fait, je comptais faire une petite sieste après…notre étude…et je me suis complètement endormie. Je crois que Remus à raison de dire que j’ai le même sommeil d’une taupe sourde. Donc, où en étais-je? Ah oui! J’étais torse nu, dans la salle commune des Poufsouffles et je cherchais désespérément une horloge…ah tient! Il y en avait justement une devant mes yeux. Elle indiquait 8 :27. Il me restait…3 minutes pour sortir d’ici, courir jusqu’à ma salle commune, m’habiller, prendre mes manuels de potion et redescendre dans les cachots. Heu… au secours? C’est pour cette raison que moi, Sirius Black, Maraudeur, Dieu incomparable de ces demoiselles, Personnage important de cette école, me retrouvait à moitié-nu à courir dans les cachots devant tout le monde. Par chance, j’étais doté d’un corps parfait dont je n’avais pas honte…C’est sans aucun doute parce que j’étais plongés dans mes pensés concernant mon corps d’Apollon que je ne vis n’y les Serpentards qui attendaient devant la classe de Potion ni la personne dans laquelle je fonçai, tête baissée. Ce fut seulement lorsque je sentis la pierre froide sur ma peau nue et le choc de la collision me propulser sur le sol que j’ouvris les yeux pour voir une grande tignasse rousse me hurler dessus :

"Espèce de veracrasse, tu ne peux pas regarder devant toi ! ?"

-Non d’un dragon Evans, je sais que toutes les filles rêvent de se percuter à moi, mais tu n’aurais pas pu attendre que je sois correctement vêtue et dans un endroit pas aussi peuplé pour me faire part de ton désire pour moi!dis-je d’une voix malicieuse tout en reprenant mon souffle.

Pourquoi avais-je la triste et étrange impression que je venais de faire une magistrale gaffe? Lily Evans, lorsqu’elle était de bonne humeur, me supportait à peine, alors que là…je risquais de morfler! Par chance…ou par malchance, j’étais suicidaire et je n’avais pas peur de la lionne de James. Tout en me relevant, je lui fis un large sourire de clown et lui tendit la main tout en lui disant :

-J’avoue que je ne regardais pas où j’allais pendant que je fuyais les gorgones de Poufsouffles et que c’est pour cette raison que je t’ai percuté, mais…je te ferai remarqué que tu ne m’as pas évité donc cela signifie que toi aussi tu ne regardais pas où tu allais où que tu brûle de désire pour moi….

Oui bon, j’étais peut-être suicidaire. Lily Evans, lorsqu’elle était de bonne humeur, me supportait à peine, donc imaginez maintenant qu’on dirait qu’elle avait mangé du dragon! Je lui fit un immense sourire éclatant, oui je suis courageux, et lui dit :

-Allons Evans, sourit, c’est le matin, il fait beau, les oiseaux chantent, que peux-tu demander de mieux?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lily Evans
Admin

Messages : 133
Points : 5
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : dans la salle de bal

Feuille de personnage
Ascendance: Né Moldu
Copyright: Ness (Bazzart)

MessageSujet: Re: Une goutte de trop...et ça déborde (libre) Mer 19 Oct - 21:33

- Non d’un dragon Evans, je sais que toutes les filles rêvent de se percuter à moi, mais tu n’aurais pas pu attendre que je sois correctement vêtu et dans un endroit pas aussi peuplé pour me faire part de ton désir pour moi!

Quoi !? Mais pour qui se prenait-il cet abruti ?
Je levais les yeux et tombais nez à nez avec Sirius Black, compère favori de Sieur Potter. Arg ! Qu'avais-je donc fait à Merlin pour mériter ça ?! Black qui se trouvait être torse poil ! C’est quoi ce délire, je rêve ? … non pardon, cauchemarde c’est le mot que je cherchais. La sonnerie retentit et me fit reprendre mes esprits de la même façon que s’il m’avait giflée.

- BLACK !!! Mais pour qui tu te prends pour imposer ta présence à tous comme cela !


Devant son sourire espiègle, ma mauvaise humeur revint au galop. Mon premier retard de l’année… je le devais à un mec qui passait son temps à sauter sur tout ce qui bouge sans aucun sentiment pour le genre humain. Faisant ressortir toute ma mauvaise volonté, j’ignorai délibérément sa main tendue et tournai la tête du côté opposé afin de m’emparer de quelques parchemins et d’un de mes livres. Me relevant sans lui accorder le moindre regard, je rétorquais:

- Prends pas tes rêves pour des réalités, j’ai autre chose à faire que de bousculer un exhibitionniste pour l’aider à flatter ton ego…. Observant derrière lui le couloir désert, je lui adressais un regard désolé. Quant à tes groupies de Poufsouffles, elles devaient elles aussi être tout droit sorties de ton imagination.


Imperturbable, il continuait avec toujours un sourire imbécile aux lèvres que je lui aurais fait ravaler avec plaisir.
- J’avoue que je ne regardais pas où j’allais pendant que je fuyais les gorgones de Poufsouffles et que c’est pour cette raison que je t’ai percuté, mais…je te ferai remarqué que tu ne m’as pas évité donc cela signifie que toi aussi tu ne regardais pas où tu allais où que tu brûle de désir pour moi….

Calme-toi Lilou, calme-toi. Tu es préfète, responsable, ne t’abaisse pas à ces petits jeux avec lui. Il n’attends que ça. L’ignorant ou du moins essayant, j’attrapai mon sac et balançais mes livres pêle-mêle à l’intérieur. Le plus calmement qu’il m’était possible en cette situation, je pris tout de même la peine de le défier du regard avant d’une fois de plus le contredire :

- Même si à tout hasard, je n’avais pas pris la peine de regarder devant moi - ce qui n’est pas le cas- je marchais à gauche, MOI !!!

Oui le code de la route est le même pour sorcier comme pour moldu mais Black ne devait probablement pas le connaître à en juger par ses agissements quotidien. Bon, j’avoue qu’à ce moment, ça n’était pas mon meilleur argument…mais on faisait avec les moyens du bord !

- De toute façon, dans tous les cas, t’aurais été en retard en potion.
Décrétai-je en désignant sa tenue frivole. Contrairement à moi ! Il me restait encore une chance, tu vois, mais comme à chaque fois que tu es dans les parages, tu as tout gâché.

J’eus la surprise de percevoir un mélange d’amertume et de rancœur dans ma voix comme si par ce simple fait j’avais moi aussi gâché quelque chose. Je décrétais mentalement que je n’irais pas au cours de potion trop en rage pour pouvoir en profiter. Enfin… je ne me sentais plus le cœur à y aller. En tant que préfète, j’aurais dû montrer l’exemple, j’aurais dû m’assurer que Black y aille et s’il le fallait, en lui plantant ma baguette entre les omoplates.

Ramassant mes affaires, je réalisais que l’idée d’utiliser ma baguette pour m’en charger ne m’avais pas effleuré un instant. Ma baguette ? Tâtonnant ma poche, je découvrais avec anxiété qu’elle avait glissé pour se perdre Godric savait où. J’inspectais des yeux le sol tout en continuant de ramasser mes affaires de classe afin de ne pas me montrer à mon camarade que je venais d’égarer mon bien le plus précieux.
Je finis par l’apercevoir et dissimulais une belle grimace en la situant à un ou deux mètres DERRIERE le maraudeur.
Il me fallait détourner son attention tandis que je m’approchais discrètement. Heureusement, que je m’étais entraîné sur Potter !

- Au fait et cette tenue ? Encore une idée stupide de pari entre Potter et toi ? Si c’est pas malheureux d’en arriver à ce point-là pour attirer l’attention de tous.

Non, ne vous méprenez point, je n’en suis pas à plaindre Black ! Préfète d’accord mais il faut pas exagérer, je ne suis pas le bon samaritain, moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sirius O. Black

Messages : 17
Points : 15
Date d'inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Une goutte de trop...et ça déborde (libre) Mer 1 Fév - 5:38

    A tout hasard j'avais tenté de plaisanter mais tout le monde savait, moi y compris que miss les grands airs n'avait pas d'humour ! Me voilà dans de beaux draps vraiment ! Et james qui n'était pas là pour la distraire et me laisser filer en douce pour aller m'habiller. Ah je la retiens la camille avec ses oui oui je te réveillerai. Bah tient ! A cause d'elle, j'étais coincé dans un couloir en compagnie d'une furie rousse qui n'était pas dans son jour de bonté ! Encore faudrait-il le voir pour y croire ! Mais c'était pas de ma faute, pousser Lily Evans a bout était un jeu divertissant ! Il fallait être masochiste pour le tenter mais qui a dit que je l'étais pas hein ? Un immense sourire sur mon visage j'attendis la réplique cinglante dont elle avait le secret. Ou pas, vu que madame rabat joie annoça qu'elle marchait à gauche. Hey ! Elle se croyait ou ? Sur la route ? Depuis quand il y avait un code pour marcher dans les couloirs de poudlard. Je levais les yeux au ciel. Miss Evans avait toujours raison, meme quand elle avait tord, c'était bien connu

    « Laisses moi rire Miss Parfaite ! Si tu avais regardé, tu m'aurais esquivé comme tu sais très le faire non ? Et toc je marque un point ! »

    C'était vrai quoi, elle voulait toujours avoir le dernier mot mais si elle l'avait vu venir, elle se serait écartée et voilà tout, fin de l'histoire. Et à moins qu'elle n'ait fait exprès de me rentrer dedans, ce dont je doute, elle avait ses tords et j'avais les miens. Mais c'était plus fort que moi, elle m'exaspérait. Je ne comprends pas ce que James pouvait lui trouver ! Elle était détestable à souhait cette fille ! Il fallait qu'il l'ait choisi elle et pas une autre ! Je poussais un soupire plus que exagéré quand elle continua à parler. En plus, elle savait pas se taire...

    « Ah Ah Ah ! Parce que bien sûr ca va être de ma faute maintenant ! La porte est là bas, je t'empêches pas d'y aller à ton cours de potions Evans ! »

    Oui elle m'agaçait, et j'étais comme dirai je mal réveillé ! En plus, j'avais froid... Torse nu dans les cachots c'était pas réellement conseillé comme tenu. Mais foi de Black, il était hors de question que je m'incline devant Miss Mauvaise Humeur. Comme si c'était de ma faute qu'elle soit en retard avant que je la bouscule. Ah les filles que dis je ! J'étais finalement bien content de me contenter que de péronnelles faciles et sans intelligence à l'image de la Camille ! Je m'apprêtais à passer mon chemin pour aller vite fait aller me mettre un uniforme et peut être, j'ai bien dit peut être arriver à l'heure au cours suivant, quand je surpris le regard soudainement inquiet de la préfète furibonde devant moi. Le cours peut être ? Elle était déjà en retard, pas besoin de paniquer.. Quoique à reflexion, elle ne s'en ferait pas non plus pour si peu. Elle m'adressa à nouveau la parole, je dus admettre qu'elle avait de la répartie la gamine !

    « On a depuis longtemps dépassé ce genre d'idée stupide de pari figures toi ! Par ailleurs, tu écouterais un peu ce qu'on te dit, ton intelligent cerveau aurait déjà compris lui au moins, mais étant trop occupé à me faire porter le chapeau pour ton retard que je n'ai fait que aggraver, ça m'étonne même pas que tu prennes pas attention à ce que je dis ! »

    Je poussais un soupire fataliste, je l'avais mentionné non ? La maison de poufsouffles.. sous sols, c'était bien là non ? Elle avait vraiment pas fait le lien ? Ah qu'elle me décevait pour une fois ! La dragonne des gryffondors à qui pourtant chaque détail n'échappait pas, n'avait pas saisi ça ? Dommage, j'aurai parié toutes mes chocogrenouilles qu'elle m'en aurait dit quelques mots. Mais je compris agacé que c'était pas vraiment moi qui l'intéressait mais autre chose, ce que je finis par lui demander d'un air narquois.

    « Tu as perdu quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une goutte de trop...et ça déborde (libre)

Revenir en haut Aller en bas

Une goutte de trop...et ça déborde (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maraudeurs & Secrets :: Poudlard :: Cachots et sous-sols :: Couloirs-

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite
Voir ses messages

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit